Newsroom

Une supply chain durable à Taïwan pour le HMLV, le prototype et la haute technologie

Bien que la Chine soit le centre de l’industrie mondiale des circuits imprimés, la stratégie d’approvisionnement de NCAB Group comprend une variété de sites, ce qui nous permet de répondre aux exigences des clients en produisant les bonnes cartes dans la bonne usine. Kelsen Liu, directeur des opérations du Factory Management de NCAB à Taïwan, explique la valeur ajoutée de la supply chain de Taïwan.

AOI machine in a Taiwanese PCB factory | NCAB Group

Comment décririez-vous l’organisation du Factory Management de NCAB à Taïwan ?

« Elle est similaire à l’organisation que NCAB a en Chine depuis plusieurs années, mais à une plus petite échelle. Notre équipe de 11 employés se concentre sur la qualité, la logistique et le support commercial, avec un support technique lorsque cela est nécessaire. Notre équipe de contrôle qualité travaille sur place dans les usines, vérifiant nos commandes avant leur expédition, offrant un taux de qualité de 99,86%. Comme le reste du monde, nous avons été confrontés à des défis concernant les délais de livraison cette année. Mais grâce à notre forte présence locale et à notre communication continue avec les usines, nous nous assurons toujours que nos commandes sont prioritaires au sein de la production. »

Kelsen Wei Ming Liu | NCAB Group Factory Management Taiwan

« Nous avons une excellente expérience avec les commandes de prototypes HMLV et le quick-turn. »

Kelsen Liu,
Director of Operations
NCAB Factory Management in Taiwan

Comment la présence du Factory Management apporte-t-elle une valeur-ajoutée ?

« En étant présent localement, nous pouvons vraiment nous approprier les commandes que nous passons dans les usines, les suivre quotidiennement et nous assurer qu’elles sont prioritaires. Nous avons une communication très efficace avec les usines. Cela a été un réel avantage en 2021, compte-tenu des pressions que nos usines, comme de nombreuses chaînes d’approvisionnement mondiales, ont subies avec l’augmentation de la demande. »

Quels sont les points forts de la supply chain taïwanaise ?

 « Premièrement, nous avons une excellente expérience avec les commandes de prototypes HMLV (High-Mix, Low-Volume) et le quick-turn. Toutes nos usines sont situées à moins de 30 minutes de l’aéroport, ce qui donne à notre entreprise de quick turn des délais de livraison vraiment impressionnants. Nous avons également une usine qualifiée qui propose des technologies très avancées pour des tailles de lots allant de 0 à 3m². Cette usine peut réaliser des cartes très complexes incluant des structures HDI exotiques, des microvias à n’importe quelle couche, une très large gamme de matières approuvées UL et des tolérances de diamètre de trou serrées. Enfin, grâce à nos bureaux d’homologation aux Etats-Unis, nous avons pu mettre en place un processus spécial et approuvé nous autorisant à fournir des produits conformes à la réglementation internationale sur le trafic d’armes (ITAR) en provenance de Taïwan, que peu d’entreprises peuvent prendre en charge. »

En quoi la chaine d’approvisionnement NCAB diffère-t-elle de ses concurrents ?

« Notre présence locale avec toute une équipe permet de tisser des relations fortes avec nos usines. Nous sommes considérés comme des partenaires et bien soutenus dans les moments critiques. Nous partageons également nos besoins avec elles et elles partagent avec nous leurs axes de développement et leurs stratégies. Notre propre équipe qualité est présente dans les usines pour s’assurer que seules les cartes conformes sont expédiées et que tout problème est communiqué rapidement et clairement. En tant que directeur des opérations, j’ai moi-même des réunions fréquentes avec la haute direction de notre supply chain. Nos exigences qualité sont plus strictes que nos concurrents et une référence pour nos usines. » 

Quel est le processus pour trouver les meilleurs partenaires de production ?

 « C’est assez simple. Nous avons approuvé nos usines pour la technologie et les éléments axés sur le volume, nous connaissons donc les domaines dans lesquels elles excelleront grâce aux audits qui ont eu lieu dans le cadre du processus de qualification. Nous déterminons également les limites de capacité pour lesquelles nous les qualifierons, en vérifiant leurs certifications telles que l’IATF 16949 et l’AS9100, et en contrôlant pour quels matériaux elles sont approuvées UL. Ceci constitue la base de notre qualification qui est ensuite incorporée dans notre logiciel de devis.

Où voyez-vous les plus grands défis de la supply chain taïwanaise et quels sont vos plans pour développer son offre ?

Il y a un certain nombre de défis. Le premier est commercial. De nombreux clients comparent Taïwan à la Chine or il existe une différence de coûts évidente même si, comme je l’ai déjà dit, nous pouvons offrir des avantages en termes de technologie et des délais de livraison compétitifs pour les prototypes. Nous proposons des options hors Chine pour les clients souhaitant acheter en dehors de la Chine. Le second défi est opérationnel. Taïwan est confronté à des pénuries de main-d’œuvre qui ont été beaucoup ressenties lors de la flambée de la demande en 2021 – et pas uniquement à Taïwan. Lorsqu’il s’agit d’améliorer notre offre, notre objectif est de continuer à développer nos produits sur des marchés de niche couvrant les HMLV et les prototypes/quick turn, avec la méthode de travail NCAB et la performance qualité/livraison. En termes d’usines, nous étudions actuellement un programme d’approvisionnement pour prendre en charge les commandes de production HMLV d’une technologie supérieure à celle actuellement disponible. »

« Notre présence locale avec toute une équipe permet de tisser des relations fortes avec nos usines. »

Kelsen Liu,
Director of Operations NCAB Factory Management in Taiwan

Quel est l’impact des tendances actuelles de la chaîne d’approvisionnement en termes de performance ?

« Nous n’avons pas connu les pénuries d’électricité auxquelles la Chine a dû faire face mais lorsqu’il y a des problèmes en Chine, cela entraîne un flux de commandes vers Taïwan qui a un impact sur la capacité de nos usines. Le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis a également contribué à la hausse des commandes taïwanaises. L’augmentation de l’utilisation des capacités qui en résulte peut avoir un impact sur l’approvisionnement mais nos usines y sont habituées et avec notre soutien prioritaire, NCAB peut gérer son approvisionnement en toute sécurité. »

Comment voyez-vous l’avenir de la supply chain taïwaise ?

« Nous savons que la Chine est et restera le centre de la production de circuits imprimés en volume, mais Taïwan est également fort en termes de HMLV et de prototypage c’est pourquoi nous continuerons à développer des produits de haute technologie. Nous offrons un support important aux clients qui achètent dans les usines taïwanaises et cela ne va pas s’arrêter. En fait, nous avons un projet en cours visant à déterminer comment nous pouvons développer notre support et mettre en œuvre le package complet de Factory Management dans le cadre de nos méthodes de travail. Taïwan continuera d’être un élément important de la chaîne d’approvisionnement NCAB. »